“ Si l’on se réfère à la chronologie et la généalogie, il faut remonter aux années 1890 pour faire connaissance avec M. Joseph Gaillard lequel, arborant bacchantes à la gauloise et casquette de timonier, au physique trapu, robuste, vivace et autoritaire, constitue l’embryon, en quelque sorte « l’ère boulangère Gaillard ». Puisque tradition doit prendre corps, c’est son fils Louis qui vers 1920-1925, reprend le flambeau.

En 1944-1945, M. Roger Gaillard, perpétuant cette même tradition, relaie son père à la tête du commerce.

Durant 28 ans, M. Roger Gaillard mettra vraiment la main à la pâte, d’autant que la concurrence, sur le plan de la mécanisation, prend un essor considérable.

En 1972, M Roger Gaillard atteint et rongé par la maladie, quitte ce monde sans avoir profité d’une retraite qu’il aurait amplement méritée.

Cette même année, son fils Claude, lui succède et va, au fil des mois et de quelques années développer ce commerce d’une manière remarquable, épaulé de sa famille… »